L’unique réponse

Présentation personnelle :

Ces poèmes ont été écrits en vue de naître. Ce sont le plus souvent des appels comportant des éléments de réponse, réponses jamais abstraites, données par la vie dans ses événements comme des nouvelles qu’elle se donnerait d’elle-même. Ce sont aussi des élans, venus d’en avant de nous, sans doute de bien avant, parfois au-devant, qui nous précèdent et nous relancent. Essors, élans, appels, « influx de vigueur et de tendresse réelle » (Arthur Rimbaud), ils ont pris spontanément dans mon imaginaire la forme de passerelles, parce que j’en ai connu une qui a joué un rôle essentiel de tremplin dans mon adolescence. Cela s’est traduit dans l’écriture par le recours aux versets, la prose avec son élasticité et sa tension s’introduisant dans le vers, pour le tirer, l’ouvrir, le dynamiser, le travailler de l’intérieur. Chacun de ces poèmes, chacune de ces passerelles, chacun de ces versets se tourne vers on ne sait qui (mais parfois si, on sait très bien qui) et conduit on ne sait vers où (mais non pas nulle part). Voilà pourquoi ce sont aussi pour certains d’entre eux des poèmes d’amour, pour d’autres des sortes de prières (c’est la même chose), prières dans le temps présent, cherchant, forant obstinément du côté du naissant, c’est-à-dire de ce qui ne se voit pas, pas encore, au milieu de la mélancolie, des colères et du désarroi sans doute inévitables mais parfois excessivement dominants dans les façons de sentir et de penser de notre temps.


Présentation éditeur :

Collection Blanche, Gallimard, Parution : 19-11-2020


La vie est une seule et grande question, qui attend de nous plus et mieux que des réponses ponctuelles, Elle attend cette unique réponse que toutes les autres nous cachent en nous leurrant. C’est sur et autour de ce thème que l’auteur a constitué cet ensemble de poèmes en vers ou versets et en prose de haute tenue. La beauté calme et ce qui la fonde, l’intensité de l’instant, les premières fois, la rencontre et l’approche de l’autre, la naissance chaque jour à la vie, la mort, voilà quelques-unes des facettes du thème. On découvre ici un poète qui a du métier et de la grâce, une délicatesse de touche, une élégance et une maîtrise de la langue, bref, de quoi donner au lecteur le sentiment de glisser comme une eau fraîche entre les rives de l’été.

112 pages, 140 x 205 mm

Genre : Poésie Catégorie > Sous-catégorie : Littérature française > Poésie
ISBN : 9782072865541 – Gencode : 9782072865541 – Code distributeur : G03493

Site Gallimard : http://www.gallimard.fr/Contributeurs/Jean-Marc-Sourdillon




%d blogueurs aiment cette page :